On estime que près de 8 % des adolescents entre 12 et 18 ans souffriraient d’une dépression. Or à cet âge, la dépression passe souvent inaperçue : l’adolescent a des difficultés à exprimer ses ressentis, manifeste sa souffrance différemment des adultes et sa dépression peut être confondue avec les sentiments de « déprime », courants à l’adolescence. (source HAS)
La dépression de l’adolescent se présente sous de multiples facettes. Les signes les plus évocateurs sont ceux d’un jeune qui se replie sur lui-même et qui s’isole. Les troubles du caractère avec irritabilité, agressivité, crises de larmes sont également fréquents. Le sommeil se déstructure, soit avec des difficultés d’endormissement, des éveils dans la nuit ou un réveil précoce, ou bien encore avec un syndrome de retard de phase qui s’installe progressivement. Le jeune ne fait plus avec plaisir les activités qu’il aimait auparavant, et reste, le plus souvent, inactif. Il y a généralement des changements de comportement, et /ou de caractère qui doivent alerter la famille ou les amis. La dépression nécessite une évaluation médicale avec au minimum une prise en charge psychothérapique plus ou moins associée à un traitement médicamenteux.